3 conseils pour éviter que le froid n’endommage votre moteur

Par le service client de P&WC
18 févr. 2017 | | 2 min DE LECTURE

Votre moteur a été conçu en prévision du froid. Comme tout appareil qui vole à haute altitude et à des températures sous zéro, les moteurs sont fabriqués pour résister aux conditions rigoureuses. Le froid extrême peut causer quelques difficultés aux exploitants, mais il existe des façons de s’en protéger.

1. Couvrez votre moteur

Les moteurs, comme nous d’ailleurs, ont besoin d’être couverts par temps froid. Il convient donc de protéger votre moteur lorsqu’il est au sol. Autrement, neige et glace pourraient s’infiltrer dans votre soufflante qui se verrouillerait, ce qui vous empêcherait de décoller. Gardez aussi à l’esprit que, même s’il ne neige pas, de forts vents pourraient faire pénétrer la neige dans votre moteur. Si vous ne prévoyez pas utiliser votre moteur durant quelques jours, couvrez-en donc l’entrée et l’échappement. Lisez ces conseils pour préserver votre moteur durant une période d’inactivité.

Si vous avez une turbosoufflante, il est recommandé de la recouvrir d’une housse pour empêcher l’effet de « moulinet », qui fait en sorte que la soufflante tourne même si le moteur n’est pas allumé. À long terme, cette situation peut engendrer une usure de contact.

2. Une question de chaleur

Si vous planifiez décoller par froid extrême, vous devez vous assurer que votre moteur est suffisamment chaud pour démarrer et que l’huile a atteint la température requise. Sauvez du temps en couvrant votre moteur d’une couverture chauffante la nuit précédant le vol. Ainsi, la nuit tombée, il reposera à une température raisonnable, et il se réchauffera rapidement quand vous le démarrerez.

Array

3. Connaître les limites de votre moteur

Même s’ils sont conçus pour fonctionner par temps froid, les moteurs ont des limites. Celles-ci ont été déterminées durant l’homologation par un essai d’imprégnation du froid et d’autres essais effectués dans des conditions extrêmes. Le processus d’homologation établit la température minimale nécessaire pour démarrer votre moteur. Si la température est plus basse, votre moteur ne démarrera pas. Faites en sorte que ça n’arrive pas. Par exemple, si vous effectuez un vol de l’Amérique du Nord vers l’Europe et que vous prévoyez une escale d’avitaillement au Groenland, vous devez vous assurer que votre moteur redémarrera. Sinon, votre brève escale sera plus longue et surtout plus froide que prévu !

Aussi, avant de démarrer votre moteur, n’oubliez pas d’enlever tous les morceaux de glace de l’hélice. La glace propulsée par l’hélice pourrait blesser des gens ou endommager des objets à proximité.

Que votre appareil soit en service ou au sol dans des conditions verglacées, suivez ces conseils pour ne pas vous faire surprendre par le froid lorsque vous voudrez redécoller. Pour tout autre renseignement sur ce sujet, référez-vous au manuel de maintenance du fabricant sur le moteur.

Photos fournies par la National Science Foundation.

Besoin d’un conseil personnalisé pour votre moteur ?
Communiquez avec un représentant des ventes.

Trouvez votre représentant